Faire de la décoration quand on est locataire

On peut se demander en tant que locataire, si pousser son projet déco est un bon investissement. Peut-on se permettre d’embellir nos intérieurs et personnaliser notre cadre de vie quand nous louons notre habitation principale ? Nous avons fait des recherches sur les droits et devoirs des locataires. Ambiance des îles vous livre toutes les infos utiles pour faire de votre logement votre petit coin de paradis, sans prendre de risque.

Suite parentale - Ambiance des îles

Suite parentale, décorée par l’agence Ambiance des îles avec une touche de couleur franche pour réchauffer l’ambiance. Vous êtes locataires, et vous voulez peindre les murs de votre logement ? Ambiance des îles enquête pour vous …

 

Vous avez trouvé votre nouveau logement en location, celui qui correspond à tous vos critères : de l’espace, de la lumière, de la chaleur… Pour vous sentir vraiment chez vous, vous aimeriez améliorer votre cadre de vie en apportant de la couleur, en rafraichissant les peintures, en modernisant votre cuisine. On a bien souvent l’impression qu’investir dans des murs qui ne sont pas vraiment les nôtres, ce n’est pas rentable. Les passionnés de déco vous répondront pourtant tous en coeur : allez-y ! On ne vit qu’une fois, et avoir un intérieur où l’on se sent bien et qui nous ressemble, fait partie des petits bonheur du quotidien. L’aménagement, la gestion du rangement mais aussi l’harmonie des couleurs, des espaces, etc… sont des éléments essentiels en décoration et il faut oser mettre en oeuvre parfois des petits travaux pour se faciliter la vie de tous les jours.

La frontière entre travaux d’aménagement et de transformation

La première règle est simple : un locataire ne peut effectuer des travaux, dit de transformation, sans accord écrit du propriétaire. Concrètement : ouvrir ou casser un mur, transformer une chambre en cuisine, remplacer une baignoire par une douche, construire une piscine enterrée avec un deck, ou couper tous les arbres autour de sa propriété, … ce n’est pas possible de prendre la décision sans en aviser son bailleur. Mais bien entendu, ce sont des travaux demandant de gros budget, rarement envisagé au démarrage d’une location. Pourtant, certaines personnes sont locataires du même bien depuis de nombreuses années et ce genre de modification peut être envisageable. Une relation cordiale permettrait même de demander le financement de ce genre de travaux par le propriétaire, qui peut être considérer comme une amélioration et une plus-value pour le bien. Qui ne demande rien n’a rien, alors …

En revanche, vous pouvez améliorer le logement à votre goût : changer la moquette, tapisser les murs, refaire les peintures, … Mais (et oui, il y a un mais) en utilisant des couleurs dites passe-partout, ou pour des envies plus flashy, par touches raisonnable et en utilisant des matériaux, permettant de remettre à l’état d’origine le bien sans grande difficulté. Notre expérience prouve que quand les travaux d’aménagement apporte un vrai plus au logement, aucun propriétaire ne s’est jamais plaint de l’amélioration et de la remise au goût du jour. D’ailleurs en cas de vétusté (l’usure normale dans le temps), l’obligation de rénovation incombe aux propriétaires, et vous pouvez demander une prise en charge des travaux. Si vous souhaitez vous en occuper vous-même et que vous trouvez un accord, mettez-le par écrit en créant une annexe à votre bail sous forme de « convention de travaux », en détaillant bien les contre parties (loyer offert par exemple) et vos engagements (nombre de pièces rénovées, détail des transformations, achat de matériaux, …).

Les droits et devoirs des locataires

En résumé, les droits des locataires sont plutôt étendus en matière de décoration : « selon la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, tout locataire a le droit d’effectuer des aménagements dans son logement, sans l’autorisation du propriétaire, à condition que ces travaux ne transforment pas les lieux et les équipements ». Vous pouvez donc repeindre les murs, changer le papier peint, installer une étagère, faire des petits trou dans les murs ou encore installer un placard, … A la fin du bail, vous n’aurez pas à remettre les lieux en état (même si pour les trous, il vaut mieux reboucher avant de rendre les clés).

Pour vos devoirs de locataire, la liste est également précise : « selon le décret du 26 août 1987, le locataire est responsable à ses frais de tout ce qui est appelé réparations locatives. Ainsi, il faut veiller, par exemple, à ce que les revêtements des murs et plafonds, des parquets, moquettes et autres joints de canalisations d’eau soient en bon état. C’est également à vous de remplacer une vitre cassée, une prise électrique défectueuse, ou l’entretien des chaudières, chauffe-eau, clim, radiateurs, …

Les nouveautés 2015

Depuis mars 2014, de nouvelles mesures sont mises en place par l’Etat pour améliorer la protection du locataire. La volonté est d’apporter une meilleure information aux particuliers sur les conditions de location d’un bien immobilier. Une de ses mesures concerne l’état des lieux, qui apporte aux locataires aujourd’hui la possibilité d’ajouter des modifications à l’état des lieux d’entrée jusqu’à 10 jours après son établissement (modification via la loi Alur). Pour prévenir les mauvaises surprises qui n’aurait pas été constaté dans la folie du déménagement, c’est une évolution plutôt intéressante pour tous les petits détails oubliés, souvent désagréables à gérer par la suite. En cas de refus du bailleur, le locataire peut saisir gratuitement la Commission départementale de conciliation.

Concernant les financements des travaux d’améliorations de l’habitat, vous pouvez vous adresser à la CAF si vous percevez des prestations familiales pouvant vous aider vous ou votre propriétaire. Le compte épargne logement (CEL) vous permet d’obtenir un prêt jusqu’à 23 000 € à un taux avantageux sur deux à quinze ans, pour tous vos travaux (sauf ceux d’entretien). Et une réflexion est en cours, pour permettre aux titulaires de plan épargne logement (PEL), d’utiliser l’épargne afin de financer votre budget ameublement en achetant des nouveaux équipements (l’idée serait de conserver les avantages du PEL en cas d’achats, en respectant une limitation du budget débloquer).

 

Alors foncez ! Faites de votre maison, même en location, un cocon à votre image…

Vous aimerez aussi ...